TP : La diète médiatique (et plus encore) - Upgrade My Life

TP : La diète médiatique (et plus encore)

12 minutes

Salut à toi pikatchu !

Ca fait longtemps qu’on s’est pas fait un petit TP non ?

Je vais partager avec vous une expérience que j’ai faite, puis, comme d’habitude, je vais vous inviter à la faire.

 

Les médias, et la diète médiatique.

Dans plusieurs livres, les auteurs parlent de la diète médiatique, et de ses bienfaits.

L’idée est simple, c’est de se couper des médias pendant une période.

En bon sceptique, j’ai donc décidé de tester moi même pour voir ce que ça pouvait réellement m’apporter. Et, si je vous propose l’expérience, c’est qu’effectivement ça m’a apporté des choses.

Mais avant de parler de ce test, parlons du pourquoi.

 

Les médias, ou comment se casser le moral…

La diète médiatique part du constat que le traitement de l’information par les média est fait en “coup de poing”. On prend un sujet, plus ou moins intéressant, on l’essor à fond, puis on passe au sujet d’après.

Il y a très peu de suivi. Très peu d’analyse. Et de plus en plus de témoignages poignants, plein d’émotions. Les médias n’ont plus aucune gêne. On interroge les enfants des victimes, on rend public le nom de victimes qui voulaient rester anonymes etc…

La conclusion, c’est que 95% des articles qu’on lit ne nous apportent rien. (Données non contractuelles, voir conditions en magasin, offre réservée au…)

Le pire étant pour moi dans les cas d’enlèvement de personne. On vit l’horreur au fur et à mesure de l’histoire, on suit ça comme un mauvais polar. On attend, on espère. On vit une douleur, qui, aussi grande soit elle ne nous concerne pas. (Attention je ne dis pas qu’il ne faut pas compatir, ou être triste. Je dis que si les médias avait un peu plus de pudeur, ces histoires ne sortiraient pas.)

Avons nous, en tant que citoyen, en tant que personne, une utilité à être au courant de toutes ces affaires sordides ? Est ce qu’on s’en protège mieux? Ou est ce que ça nourrit simplement un sentiment de peur et de dégoût général ?

 

Les médias, ou comment perdre un temps fou…

Je ne sais pas comment vous consultez les médias de manière générale. Pour ma part, je suis (j’étais?) globalement plutôt receveur qu’acteur de ma recherche.

Je me connecte à google actualités, et je vois “ce qu’il y a”. Je suis connecté à certains réseaux sociaux qui me “poussent” des articles, des choses. J’écoute la radio, qui m’informe de ce qui se passe dans ce bas monde.

En bref, mis bout à bout, je passais entre 1h et 2h par jour à consulter des news diverses et variées. Je ne compte pas le temps perdu à lire autre chose que des news sur les réseaux sociaux…

On consomme du temps à lire 4 fois le même contenu mis sous 4 forme différentes.. Et au delà du temps, c’est notre énergie qui est prise.

 

Les médias, ou comment tourner en boucle.

De plus en plus de gens consultent les news via des plateformes plus ou moins faites pour ça. Facebook, twitter, google actualités, yahoo news etc etc…

Le but de ces plateformes ? Vous faire rester, vous faire cliquer. Je ne développerai pas ici le “oh mon dieu, vos données personnelles sont vendues” “oui mais sans ça on aurait rien de gratuit” “si c’est gratuit c’est vous le … “ bla bla bla.

Ce dont je veux parler et à mon sens encore plus grave.

Comment ces plateformes font pour que vous cliquiez? Elles vous proposent du contenu adapté à vous. Du contenu adapté à vous, qu’est ce que ça veut dire? Ça veut dire du contenu qui va dans votre sens.

Si vous êtes vegan, vous allez recevoir des articles sur “pourquoi être vegan est meilleur pour la mémoire”. Si vous êtes raciste « comment les étrangers volent encore notre travail ». Si vous êtes un ado : « Le top 10 des têtes de prof bizarre, la 6e va vous étonner! ».

Pour chaque idée que vous avez, pour chaque avis que vous tentez de construire, les réseaux vous proposent des articles, des groupes, des gens, qui ont la même idée, le même avis. L’attitude des “anti” au sein de ces communautés de pensée ne faisant que renforcer les positions de chacun.

Plus votre position sur un sujet est radicale, plus les articles qu’on vous proposent sont radicaux, et plus vous vous enfermez dans un radicalisme…

Il faut faire un réel effort, pour trouver les articles qui soutiennent les thèses opposées. Et, réaction humaine, si vous avez la sensation que si 99% des gens autour de vous pensent comme vous, c’est bien que vous n’avez pas complètement tord

LA est le problème. Les 99% de gens sont issus de communautés qui pensent comme vous, et ne représentent donc pas un échantillon de référence.

 

Le TP !

Ah enfin !  On rentre dans le vif du sujet !

L’expérience que je vous propose est simplissime. C’est vous couper de tout pendant une semaine. Prenez un billet d’avion pour un temple au tibet, et méditez une semaine.

Bon ok, c’est pas réalisable. Voici comment faire une diète médiatique de façon plus modérée.

L’expérience va se dérouler sur une semaine.

  • Commencez par vous déconnecter de tous vos réseaux sociaux, ou, à minima, ne consultez pas vos “fils d’actualité”. Vous pouvez encore communiquer, gérer vos event, etc, mais rien de “passif”. Si les gens ont quelque chose à vous dire, il vous le diront. Exigez de vos relations qu’elles partagent du contenu avec VOUS et pas avec pléthores de gens.
  • N’allumez la radio que pour écouter de la musique.
  • N’ouvrez plus de journaux de news.
  • Evidemment, proscrivez les google actus, et autres….

 

Les 2 seules possibilités de vous retrouver sur un article sont les suivantes :

  1. Un sujet vous intéresse, et vous avez explicitement cherché une réponse à une question. (Privilégiez la navigation privée qui vous orientera moins sur des contenus “pour vous”.)
  2. Quelqu’un vous a envoyé un lien (du coup, par mail, message privé, ou sms). Les articles sont ainsi filtrés, et les gens qui partagent avec vous veulent votre avis dessus.

 

Les difficultés.

 

1 ) Ca fait maintenant 5 ou 6 minutes que vous lisez mon article. Je me dis que pendant ce laps de temps, vous avez certainement reçu quelque chose sur votre réseau social préféré. Peut être que vous devriez aller voir vite fait ? Juste pour voir qui a partagé ce GIF hilarant. Ou a mis une super photo du clafoutis qu’il a mangé ? Dans tous les cas, intéressant ou non, vous avez peut être cette notification qui attend que vous cliquiez, et qui restera là tant que vous n’aurez pas cliqué… … … Jetez un petit coup d’oeil si vous voulez… Personne ne vous jugera.. D’ailleurs, personne ne le saura… 😉

Si vous êtes allés voir, ou si ça a été difficile de résister, alors vous allez être confronté à une difficulté majeure. La dépendance. Si vous êtes dans ce cas, je vous suggère de sérieusement réfléchir à votre relation à votre facebook, ou smartphone. Parce que la dépendance est une chose terrible. Nous en reparlerons dans un autre article. Il n’est pas normal qu’au milieu de la lecture d’un article, un réseau social puisse vous sortir de votre concentration et… (désolé j’ai reçu un sms, je reviens).

Comme pour toute dépendance, il y a une période de sevrage. Pour vous l’expérience va être très difficile, et prendra plutôt l’allure d’un réel challenge, plutôt que d’un simple constat.

Ca peut être très bon quand même…

 

2) Souvenez vous, quand vous étiez petit, et que vous disiez “Maman… Je m’ennuie”.

Aujourd’hui, on retrouve cette attitude sur les réseaux sociaux. La plupart des gens à qui je parle me confient qu’ils consultent leur fil facebook quand ils s’ennuient, quand ils ont 5 minutes à perdre etc etc…

C’est la difficulté numéro 2. En faisant cette diète, vous allez libérer du temps. Beaucoup de temps. Quelques longues durées, et une multitude de moments courts, ou vous ne saurez pas trop quoi faire.

Je vous suggère de lire mon article sur les temps masqué, pour savoir quoi faire dans ces moments là, et ne pas craquer.

 

3) Je vous raconte une histoire? “Oh oui! S’il te plait, raconte nous ta vie passionnante !”

Bon ok, si vous insistez, je me lance.

La première fois que j’ai expérimenté une forme de diète médiatique (un peu malgré moi, mais ce n’est pas l’important), je suis arrivé un lundi matin au boulot, et tout le monde parlait d’une chose dont j’avais à peine entendu parler. “Le Brexit”. Immédiatement, j’ai demandé ce que c’était que ça. Regard interloqué de mes collègues. “Quoi ? Nan mais attend tu vis sur quelle planète? Allo !! On se réveille, l’angleterre quitte l’Europe et bla bla bla et bla bla bla”.

Bref. Je suis passé pour un extra terrestre quelques minutes, puis ils m’ont mis à la page, et 5 minutes après, j’en savais autant qu’eux. C’est à dire, pas grand chose.

Il faut être préparé à ça. Quand vous êtes en diète médiatique, vous avez toujours un train de retard sur l’actualité, à la machine à café. Pour tous les sujets brûlants du moment, tous les hashtags à la mode, toutes les magouilles de nos chers politiciens, vous les apprendrez quelques heures, ou même (oh mon dieu!!!) jours plus tard. Est ce que ça fait une différence? Je pars du principe que non. Mais peut être avez vous besoin d’être le premier à avoir une info vide de contenu pour avoir le sentiment de briller. Je ne juge pas (bon en fait, si, je juge…).

Partez avec l’idée que plutôt que d’ingérer la soupe que vous servent les médias, vous allez vous même chercher les infos qui vous intéressent, et donc, approfondir. Vous aurez le choix de passer d’un sujet à l’autre comme tous ceux qui ne suivent que ce que leur donnent les journalistes, ou vous pourrez vous intéresser vraiment aux choses.

 

 Conclusion

Au delà de l’expérience que je vous propose de faire, c’est bien entendu d’une prise de recul par rapport aux médias dont je parle. Tenir une semaine, c’est se rendre compte qu’on vit très bien sans (ou peut être pas), et commencer à en tirer les premiers bénéfices.

 

Une fois de plus, vous êtes libre de réagir à cet article, si vous êtes d’accord, ou mieux, si vous n’êtes pas d’accord. Si vous n’avez jamais essayé, si vous comptez le faire, si vous l’avez déjà fait. J’attend vos messages pour étoffer mon point de vue 😉

 

Raph

Life-onaute assumé. "S'améliorer soi-même pour changer le monde". Oui, rien que ça.

Poster un Commentaire

C'est dur d'être le premier... Mais vas y, ose !

avatar
  Subscribe  
Me notifier des